fbpx

Si vous êtes un créateur de contenu, et que vous travaillez sur Linux, alors il y a de fortes chances que vous ayez entendu parler, ou même que vous utilisiez OBS Studio et DaVinci Resolve.

Aujourd’hui, nous allons identifier les réglages optimaux qui vous permettront, sur Linux, d’importer correctement et d’utiliser directement, sans étape additionnelle, des vidéos capturées grâce à OBS pour un traitement dans DaVinci Resolve.

Le problème

En effet, le souci principal est que pour le moment, sur Linux, le flux de travail n’est pas … fluide, puisque par défaut, la DaVinci Resolve ne parvient pas à correctement reconnaître ou exploiter les vidéos issues de OBS : Suivant vos réglages dans OBS, vous risquez ne pas pouvoir voir les images de vos enregistrements ou entendre les pistes sonores dans Resolve.

Sur Windows, en passant au format d’enregistrement MP4, vous devriez être en mesure d’exploiter plus sereinement vos vidéos. Sur Linux, c’est une tout autre histoire :

  • le format par défaut, le MKV, n’est pas reconnu par Resolve
  • en passant au format d’enregistrement MP4, on n’a pas plus de succès, car la version gratuite de Resolve ne comporte pas certains conteneurs nécessaires à la bonne exploitation de l’enregistrement.

Il en ressort donc des frustrations du type :

  • vidéos non reconnues lorsqu’elles sont ajoutées dans la librairie des média
  • ou encore les vidéos sont acceptées par la librairie, sauf qu’il leur manque quelque chose, soit de l’image, soit du son.

Traditionnellement, les Linuxiens pouvaient contourner ces barrières de plusieurs manières :

  • soit on se sert d’une application tierce, telle que HandBrake pour convertir les vidéos issues de OBS en MOV
  • soit on se sert de la ligne de commande et de FFMPEG pour effectuer cette conversion

ffmpeg -i [VotreVideo.mp4/mkv] -c:v dnxhd -profile:v dnxhr_hq -pix_fmt yuv422p -c:a pcm_s16le -f mov [VotreVideoDestination.mov]

  • soit on se dissocie de DaVinci Resolve pour le traitement de vidéo, et on se trourne vers des solutions plus éprouvées telles que KDEnLive, OpenShot, Pitivi ou autres.

Comme vous pouvez le constater, chacune de ces alternatives rajoute des intermédiaires, des étapes ou des logiciels additionnels au processus.

La solution

Aujourd’hui, nous allons vous proposer une méthode pour rapprocher, voire réconcilier définitivement OBS et DaVinci Resolve sur Linux. Le but de la démarche sera de faire réaliser le transcodage de fichier à la volée directement par OBS en cours d’enregistrement, afin que votre vidéo, dès la fin de votre captation, soit prête à être utilisée dans Resolve.

Pour cela, il vous faudra :

Sauvegarder votre configuration actuelle de OBS

Cette étape est facultative, juste par mesure de prudence. Comme nous allons le voir plus tard, si jamais ces réglages, en bout de ligne ne vous satisfont pas pleinement, il faudrait que vous ayez la possibilité de revenir à ce qui marchait bien pour vous.

Changer les paramètres d’enregistrement de OBS

Dans OBS, il faut :

  • se rendre dans Paramètres > Sortie
  • au niveau du mode de sortie, choisir Avancé, si ce n’est pas déjà fait
  • sélectionner l’onglet Enregistrement
  • au niveau du Type, choisir dans la liste Sortie Personnalisée FFmpeg, et veiller à ce que le type de sortie FFmpeg soit vers un fichier
  • dans la zone du chemin d’accès, veiller à pointer vers le dossier où vous aimeriez que vos capsules soient stockées
  • dans la zone du conteneur, choisir mov
  • pour ce qui est du champ Débit vidéo, il vous faudra décider de la valeur optimale à utiliser, en fonction de votre capacité de stockage, de la puissance de votre poste de travail, ainsi que la qualité souhaitée pour vos vidéos. Mais par définition, plus la valeur est élevée, et meilleure sera la qualité de votre enregistrement;
  • Il en est de même pour l’intervalle d’images clés. Expérimentez avec ces valeurs. En cas de doute, laissez la valeur par défaut (250)
  • Pour ce qui est de l’encodeur, choisir mpeg4
  • le débit audio sera généralement meilleur si cette valeur est élevée. 192 Kbps est déjà un bon plancher, mais vous pouvez aller plus haut suivant vos besoins/exigences
  • dans les pistes audio, veiller à inclure toutes les pistes nécessaires de votre mix
  • dans la zone de l’encodeur audio, veiller à choisir dans la liste un encodeur comportant les termes pcm et le. Vous pouvez commencer avec pcm_s6le, puis monter graduellement jusqu’à pcm_s32le au besoin.
  • valider
  • fermer et relancer OBS (pas vraiment nécessaire, mais bon…)

Tester les nouveaux réglages

Faites ensuite quelques essais d’enregistrement. Parmi les choses que vous pourrez évaluer, il y aura par exemple la qualité de la vidéo, sa taille, et ainsi de suite. Et suivant vos constats, procédez aux ajustements nécessaires.

Mais en principe, si vous vous rendez dans DaVinci Resolve, votre éditeur de vidéo devrait désormais être capable non seulement de reconnaître vos capsules, mais en plus il devrait pouvoir interagir pleinement avec, sans qu’il leur manque ni son ni image.

Conclusion

La méthode que nous venons de vous présenter a son lot d’avantages et d’inconvénients. Dans la rubrique des bénéfices, il y a bien évidemment le fait que désormais, même avec la version gratuite de DaVinci Resolve sur Linux, vous pourrez utiliser vos enregistrements OBS directement dans Resolve, sans étape intermédiaire.

Parmi les limites, notons cependant que

  • les fichiers d’enregistrement que vous obtiendrez seront probablement beaucoup plus lourds et prendront plus de place sur le disque dur;
  • le format .mov, en cas de plantage de votre enregistrement, seront corrompus et probablement irrécupérable, alors que les formats .mkv et .flv suggérés par OBS peuvent être récupérés;
  • il ne sera pas possible (du moins pour le moment) de faire des pauses pendant vos enregistrements sur OBS si vous utilisez le format .mov;

Si ces limites sont mineures par rapport à l’avantage, alors tant mieux pour vous.

Soka!