fbpx

Les phénomènes de mode peuvent se retrouver partout, peu importe la sphère de la société. L’informatique et les système d’exploitation ne sont pas en reste. Qu’on les aime ou pas, ils permettent de marquer dans le temps un jalon qui symbolisera la frontière entre ce qui se faisait avant et ce qu’on devra côtoyer plus fréquemment.

Voilà quelques mois que Microsoft a dévoilé au Monde Windows 11. Il faut croire qu’il ne lui aura pas fallu beaucoup de temps pour faire des émules, même du côté de ses adversaires.

Contexte

À l’origine, LinuxFX est une distribution Linux brésilienne basée sur Ubuntu. Elle est livrée avec une interface utilisateur de bureau intuitive conçue pour faciliter la migration des utilisateurs depuis Microsoft Windows.

Principalement disponible pour les versions de processeurs X64, la version nommée LinuxFX 11 se veut rapide, stable et sécuritaire, en plus de fournir aux utilisateurs Linux non seulement l’apparence, mais aussi les fonctionnalités de Windows 11.

Spécificités

C’est ainsi qu’en plus de l’apparence épurée de Windows 11, LinuxFX se propose également d’offrir à ses utilisateurs, entre autres :

  • le support Android : Exécutez des applications et des jeux Android. Installez des milliers d’applications via PlayStore. Les jeux, Office 365 et les applications 3D sont désormais pris en charge;
  • plusieurs applications Microsoft natives et installées par défaut telles que Edge, Teams, Skype, PowerShell, Office Online, et plus encore;
  • la possibilité d’exécuter les applications .exe ou .msi nativement avec un double clic comme dans Microsoft Windows. Le mode de compatibilité étend encore plus cette fonctionnalité;
  • un assistant personnel comparable à Cortana, mais basé sur Google Assistant à la place : en effet, Helloa, l’assistant personnel de LinuxFX utilise la technologie d’assistant Google pour vous aider à entendre et à exécuter vos commandes vocales rapidement et efficacement.

Il est important de noter que LinuxFX se décline en 2 éditions principales :

  • l’édition gratuite, qui comporte toutes les fonctionnalités opérationnelles;
  • l’édition professionnelle, disponible à partir de $35USD, qui, elle, a l’ambition d’offrir une compatibilité plus large encore avec les produits et services de Microsoft.

Exigences Minimales

Les configurations minimales requises pour avoir un système fonctionnel sous LinuxFX incluent :

  • Processeurs (CPU) : 02
  • Mémoire vive (RAM) : 02Go
  • Disque dur (HDD) : 30 Go

Si vous souhaitez avoir plus de marge de manœuvre, alors n’hésitez pas à doublez ces valeurs. C’est ce que nous avons fait avec notre machine virtuelle.

Installation

Somme toute, le processus d’installation est assez standard aux installations des distributions orientées Ubuntu. Je tiens toutefois à noter que comparativement à d’autres systèmes, le processus de décompression des fichiers a pris beaucoup plus de temps chez moi.

Avis

Comme souvent avec KDE, nous assistons à une personnalisation assez réussie de l’environnement de bureau. Seuls les yeux exercés seront capables, à première vue, de savoir qu’il ne s’agit pas de Windows 11, mais plutôt d’un clone.

Cependant, ce que l’on gagne en apparence, on le perd quelque peu en performance. KDE, pour produire ces beaux effets, aura besoin de ressources, et cela pourrait affecter votre poste de travail si vous ne disposez que de ressources minimales.

On peut saluer le travail de l’équipe derrière ce projet. Ils avaient un objectif, celui de proposer, au sein de Linux, un environnement non seulement inspiré, mais aussi compatible avec Windows 11 et ses nouvelles fonctionnalités, et ils n’ont pas du tout failli :

  • Le système nous permet d’avoir accès directement à certaines applications de Microsoft;
  • dès le démarrage, on a la possibilité d’interagir de manière quasi transparente avec les exécutables Windows, qu’ils soient MSI ou EXE;
  • et si vous disposez de la version professionnelle, moyennant $35, vous pourrez en faire davantage.

Attention toutefois si, au-delà de l’aspect esthétique, vous recherchez de la stabilité et de la performance. à moins d’être doté d’un ordinateur rapide, vous pourriez, à la longue, être frustré.

Dans mon cas, je ne suis pas pleinement convaincu. D’une part, il y a le fait que j’ai trouvé le système peu réactif, même en augmentant les ressources matérielles. Pour être juste, je dois mentionner le fait que c’est au sein d’une machine virtuelle que j’ai réalisé mes tests. Mais en guise de comparaison, même Windows 11 ne m’a semblé aussi peu réactif dans un environnement virtuel… C’est donc peu dire.

Par ailleurs, j’ai l’impression que LinuxFX 11 essaye davantage de maintenir les utilisateurs en provenance de Microsoft dans la Matrice, au lieu de leur présenter la pilule rouge comme alternative. Alors oui, ces utilisateurs découvriront assez rapidement que derrière cette belle apparence se trouve un autre paradigme. 

Mais il ne m’a pas semblé que les créateurs de LinuxFX 11 essayaient d’y conduire progressivement les nouveaux venus. Ce n’est pas forcément facile à faire, mais il aurait été intéressant de voir leur approche.

Conclusion

Si vous désirez expérimenter ce système particulier par vous même, alors vous trouverez dans les ressources tous les liens nécessaires.

Ressources

Soka!