fbpx

Avant de pouvoir installer et tester sa distribution, il était crucial pour nous d’approfondir notre connaissance du futur système, notamment en ce qui concerne la configuration minimale requise.

Cela nous a permis de savoir que pour utiliser Manjaro, un système devrait minimalement garantir

  • 1 Go de mémoire vive
  • 30 Go d’espace en disque dur
  • 1 GHz de processeur
  • un affichage/moniteur et une résolution Haute définition
  • un système connecté à Internet

De plus, sachant que Manjaro offrait plusieurs déclinaisons de son système, nous avons opté pour la version XFCE, qui nous garantissait d’exploiter au mieux nos ressources limitées certes, mais visiblement bien au-dessus des exigences de la distribution. Cette marge pourrait grandement nous servir pour la suite.

Télécharger l’image de la distribution

La première étape consiste à se rendre sur le site officiel de la distribution Manjaro, c’est-à-dire manjaro.org. Dans la section Download, plusieurs saveurs de Manjaro sont offertes. Suivant la nature de l’expérience souhaitée, il faudra sélectionner non seulement la saveur désirée, mais aussi le moyen de téléchargement préféré, entre le téléchargement direct et le téléchargement par torrent.

Dans notre cas, vu qu’on vise un environnement de bureau simple, léger, mais efficace, ce sera la version XFCE qui sera téléchargée.

Préparer la Machine Virtuelle

L’image de la distribution ayant été réceptionnée, l’installation de la machine virtuelle peut être envisagée. Mais auparavant, il faudrait

  • planifier le système de fichiers,
  • l’endroit où sera conservé le futur système,
  • et paramétrer correctement l’ensemble.

Créons dans VirtualBox une nouvelle machine virtuelle. Les configurations minimales de la version XFCE sont intéressantes pour nous car nous disposons d’un poste de travail à 4Go de RAM. Nous allons donc réserver pratiquement le double des configurations requises, pour nous retrouver avec une machine de

  • 2Go de mémoire vive
  • et 50Go de Stockage disque.

Installer Et Tester Sa Distribution

Lorsque la machine virtuelle est configurée, il suffit de la lancer, en cliquant sur le bouton Démarrer de l’interface de VirtualBox, après avoir sélectionné l’entrée de notre machine dans la liste.

Le processus d’installation va se déclencher, et il suffira de suivre les étapes d’installation, en configurant à chaque fois le système suivant ses besoins. Ainsi, des étapes comme le choix de la langue d’affichage, de la disposition du clavier ou encore des paramètres de connexion seront des passages importants.

L’installation s’est déroulée sans encombre, débouchant, après complétion, sur un bureau épuré de XFCE. Si la plupart des éléments de base de l’interface se sont retrouvés là où je m’attendais à les voir, je dois reconnaître avoir été (agréablement) surpris par la décision de la distribution d’intégrer les liens vers la suite bureautique Microsoft Office Online, qui, rappelons-le, est gratuite, pour peu qu’on dispose d’un compte Microsoft. Je n’ai pas sondé les forums à ce sujet, mais j’imagine bien que certains doivent y voir une hérésie, que de faire cohabiter Linux et Microsoft. Bien que n’étant pas un utilisateur intense de Microsoft Office en dehors du bureau, je n’y vois pour ma part rien d’offensant, bien au contraire. Mais ce débat, ce sera pour une prochaine fois.

Maintenant que notre système est installé et prêt à l’emploi, nous pouvons envisager donner un peu plus de profondeur à notre quête.