fbpx

 

Dans un billet précédent, nous avons vu les étapes suivies pour parvenir à récupérer des données qui semblaient à tout jamais perdues dans l’hyperespace binaire. Ce fut immensément laborieux. Je n’ai peut-être pas mis toutes les ressources possibles au service de cette opération de sauvetage, mais je quand même parvenu, après plusieurs jours et manipulations, à récupérer l’intégralité de mes données. Seul (gigantesque) bémol : les données récupérées étaient intégrales, mais non toutes classées. Au final, près de 33% des données n’étaient pas à leur place d’avant disparition. Pour quelqu’un de méthodique et systématique comme moi (des arborescences à n’en plus finir), c’est une grosse tâche, surtout qu’il faudra trouver le temps pour remettre tout cela en place.

La bonne nouvelle de cette expérience est qu’il y a peut-être bien plus d’espoir qu’on le pense souvent. Mais quand bien même tel est le cas, ne serait-il pas mieux de tout simplement éviter d’avoir à récupérer ces données?

Aujourd’hui, nous examinerons les failles de la situation qui ont contribué à me contraindre à devoir mobiliser journées et ressources pour récupérer tant bien que mal mes données.

Faites entrer les accusés!

Ma configuration de l’époque pourrait se résumer ainsi :

Reconstitution des faits

Ce qui a conduit à cette situation fatidique, c’est un enchaînement de plusieurs situations ordinaires mais qui, mises ensemble, a débouché sur un (mini) drame :

  • une mini-coupure, ayant privé de courant le modem-routeur, et donc le disque dur externe
  • un disque dur externe laissé avec sa configuration et son système de fichiers d’usine : le NTFS.
  • le disque dur était connecté au modem routeur afin de bénéficier de ces ports USB, et ainsi diffuser sur l’intégralité du réseau son contenu
  • les prises CPL, quant à elles, permettaient d’acheminer le signal de l’emplacement d’installation du modem aux différentes parties du Dojo, sans avoir à tisser les toiles de Peter Parker dans tous les sens.

Dans les bons jours, ce petit système fonctionne parfaitement, ou du moins il offre ce que l’on attend de lui. Mais en situation de crise, les choses ne se passent pas aussi bien qu’on le souhaiterait. Il est peut-être temps d’y remédier.

Que Justice soit faite!

En ajoutant ou optimisant les éléments ci-après, j’aurais pu m’éviter de nombreuses sueurs froides et des heures de travail.

Onduleur

Tout le drame est parti d’une coupure de courant. Si je n’ai pas de contrôle sur les éventuelles sautes d’humeur des distributeurs électriques, je pourrai, dans la mesure du possible, rajouter une garantie additionnelle. Dans le cas de l’incident, il s’agissait d’une micro coupure n’ayant même pas mis 2 minutes. Largement de quoi être géré par un onduleur en bonne et dûe forme. Si, en plus, l’onduleur peut avoir des fonctions renforcées en matière de régulation de courant, alors que demander de plus?

CyberPower EC350G

CyberPower CP350SLG

APC BE600M1 Back-Uninterrupted Power Supply

 

Disque Dur Externe Robuste

Il a suffi d’une coupure de courant pour anéantir le mien. Je n’ai pas mesuré l’intensité de la coupure, mais à première vue, le seul élément affecté a été le disque dur. En prenant un plus robuste, cela aurait pu être évité. Ceci dit, sans être un hercule de la nature, celui-ci aurait pu bénéficier d’un renforcement naturel si je lui avais formaté les entrailles en Extended-4. Cela m’apprendra à être complaisant. En effet, l’intégralité de mes disques durs est formaté en Extended-4, cela doit bien faire une douzaine d’années que je n’éprouve aucun souci avec des disques pourtant exploités en tout sens. Pour celui-ci, j’étais tellement pressé de l’utiliser pour débuter la centralisation de mon contenu que j’ai brûlé une étape que je pensais mineure. Voilà que quelques temps plus tard, l’étape mineure oubliée a eu des conséquences majeures.

Western Digital My Passport 4To

Seagate Backup Plus 4TB

SAN (NAS)

Mon disque dur externe et mon modem routeur ne se sont mariés par raison, et non par passion. En effet, la seule raison qui m’a conduit à réaliser cette union fut l’ambition de rendre le disque dur accessible de partout dans le Dojo. Il existe des solutions dédiées et bien plus robustes et efficaces que ma configuration, mais vu que j’avais le disque dur et le modem routeur avec ports USB, je me suis dit qu’il m’était plus simple et moins cher d’y aller avec ce que j’avais. Pas mauvais comme stratégie. Mais si cela est (financièrement) envisageable, alors il serait plus optimal de s’en aller vers une solution centrale plus éprouvée.

NAS Synology DiskStation 2-bay

WD My Cloud Série Expert

Synology 2Bay NAS DiskStation

Et vous? Qu’auriez-vous fait, ou mis en place, pour limiter ou carrément éliminer la probabilité de perdre vos données sur un coup d’électricité? Vos alternatives sont les bienvenues dans la section des commentaires.

Soka!